Eric 7

Récit érotique écrit par Manuel le 28-01-2023
Récit érotique lu 1276 fois
Catégorie Sadomazo

Julien était revenu et a aidé Le mec à retirer le plug et l'épilation de ma raie puis des mollets et tout les endroits où restaient un poil.

-Julien tu peux venir à côté parler un peu?

Je suis resté seul un moment et les ai entendu vaguement de loin , ils avaient du remonter à la cuisine. Au retour, le mec est passé au tatouage. Ce que j'ignorais est qu'ils avaient décidés de me marquer au feutre indélébile au lieu du tatouage mais j'ai gueulé pareil quand il a tracé les lettres , dans l'ignorance de ce qui se passait.

-Pour le "O" c'est facile mais on ne le verra qu'une fois les fesses écartées.

J'avais froid dans ce genre de laboratoire sur la table et ils m'ont détachés ne laissant qu'une petite chaîne entre les menottes de pieds.

-Assieds toi sur la table. Le mec qui est passé tout à l'heure recrute des jeunes dans ton genre pour des maisons de plaisir en Allemagne. C'est Momo qui l'a envoyé. Pour une fois c'est toi qui décide. Si tu es d'accord il repasse te chercher et tu auras autant de queue que tu veux. Certaines molle et vieille mais tu les feras bander. Tu gagneras un fixe et le client est souvent généreux en plus de ce qu'il donne à la maison.

Et c'est légal?

-En Allemagne oui. Tu peux vraiment te faire du fric.

Je n'y peux rien mais les vieux c'est pas mon truc. Le mec qui m'a épilé c'est limite pour moi.

- Je comprends mais tu vas te mettre à genoux et le sucer pour le remercier. Après il te prendra le cul comme pour le bâtard que tu deviens.

J'avais déjà eu l'idée de ce genre de deal et je suis descendu de la table et mis à genoux pour sucer la queue sortie , humide déjà par le plaisir pris en s'occupant de moi. Mes lèvres ont facilement glissée sur le gland qui pointait , jee l'ai mené au bord de la jouissance quand il m'a relevé , retourné et fait appuyer le torse sur la table. Le plug avait bien ouvert mon anus et il n'a pas eu de peine à se glisser en moi me tenant par les hanches. Il a joui presque trop vite pour moi. 

Au moment où j'étais sur la table j'ai vu que j'avais non seulement bavé mais giclé en me faisant épiler le cul et tatouer.

-Bon je ne te raccompagne pas tu claques la porte , c'est bon. Toi tu lèches ton jus de lopette et tu remontes sur la table que je te remette les liens.

Une fois bien attaché serré et une sangle passée sur le ventre il m'a mis un masque, genre masque à gaz avec un tuyau annelé, souple qui me permettait de respirer. La vue par les verres était comme floue. J'ai entendu comme un aspirateur se mettre en route et senti un puis deux embouts sur mes pointes de seins qui les attirait par aspiration. J'ai couiné dans le masque.

 Il me disait ce qui se passait, que j'allais après quelques séances avoir de vrais petits tétons assez féminin qui se verront bien. Un peu comme ceux d'Ali. Je le devinais s'activer et une autre appareil a ronronné avnt que je sente ma bite être enfilée dans un embout avec le bord en mousse pour l'étanchéité.

-Tu sens , je vais enclencher ce truc et ça va agir comme une trayeuse et extraire ton jus autant de fois qu'il y en aura. Après je crois que tu débanderas.

Il caressait mon ventre et palpait ma rondelle.

-T'es génial. Tu as encore le trou souple mais plus comme un anus de mec. Un peu comme une fente de femme. Je sais que tu m'entends. Tu aimes ce que je te fais, ce que tu deviens?

Je n'ai pu que secouer la tête. Dans mes fantasmes les plus fous je n'avais pas tout imaginé mais j'aimais. Je me suis tendu en giclant dans le tube mais il a continué à aller et venir sur mon sexe automatiquement. Il réglait la force de l'aspiration et je sentais mes tétons vraiment tendus dans l'embout, à le remplir.

-Je te laisse cinq minutes on sonne la haut. Je reviens.

Seul avec les appareils qui fonctionnaient j'ai réfléchi mais plus fort que moi j'aimais être comme voulaient les mecs, ne plus penser et servir , faire plaisir. Je ne voyais presque rien mais j'ai deviné deux silhouettes.

-Regarde Ali, tu sais qui s'est?

-Oui je pense, c'est Eric.

-Il va être comme toi une lopette à mec. Mais je suis sur que , de le voir comme ça te fait de l'effet.

-Oui, normal je ne suis pas que lopette.

-Une fois qu'il aura débandé et ce que je vois dans le flacon doit déjà l'avoir presque vidé, tu aimerais te faire sucer? Par lui?

-Je suis sur que oui. Il va avoir de beaux seins aussi!

-Moins que les tiens. Regarde il se tend mais rien ne sort.  

Il a arrêté la pompe de ma queue et des embouts de tétons. Le masque enlevé j'ai vu Ali en short satin large, tendu par ce que je n'avais pas vu avant. Une tache sur le short indiquait l'endroit du gland.

 Une fois l'embout de la queue ôté j'ai retrouvé ma nouille d'ex-hétéro, molle. Julien m'a détaché ne laissant que le collier.

-Vas y Ali profites en il est à toi une heure.

Le visage d'Ali a changé et tirant sur la laisse qu'il a accroché au collier, il m'a fait descendre de la table. 

-Fous toi à quatre patte comme une chienne on va remonteret remue du cul. Plutôt de la chatte si je vois bien.

C'était cochon mais je crois que dans sa situation j'aurais agi pareil. On est remonté, lui restant derrière comme on tient un clebs en laisse. Tu aurais du accepter l'offre qu'à fait Momo. Mais t'as fais ton choix. Il a pris une cravache en passant et donnait de petits coups sur mon sac de couilles pendant. Je couinais à chaque coups. Il a ouvert la porte donnant dehors.

-Sors d'ici. Si quelqu'un te vois il saura que tu n'es qu'une chienne.

J'en aurais bandé mais j'étais sec de jus.

- Là, reste devant le portail, ne regarde pas de chaque côté si quelqu'un passe tu n'est plus un homme. baisse mon short et suce moi.

Ce qu'il y avait sous le short était autrement membré que ce que j'avais vu et sans le prépuce je voyais le gland pointé vers moi , pas pointu mais arrondi et de bonne épaisseur.

-T'attends quoi? Suce!

J'ai ravalé ma honte si bonne malgré tout et j'ai sucé mon premier mec, nu dehors fesses vers l'extérieur.

-Pas mal je comprends qu'ils soient contents de toi. 

Par dessus moi il passait la cravache dans ma raie, j'en frissonnait et quand il m'a fait mettre les mains sur le mur, penché en avant j'ai obéi fermant ls yeux quand il m'a pris d'un coup sec. 

-T'es humide et en chaleur, il te faut de la bite. Je crois que ce soir tu en auras pas malalors je commence avant eux. 

Il donnait de grands coups de reins comme pour s'enfoncer encore plus, sortant sa queue pour l'enfiler d'un coup sec en moi. Il a eu un grabd frisson et j'ai senti sa queue grossir et en se retirant il m'a retourné.

-Ouvre ta gueule je vais te jouir une autre fois en me branlant et tu finiras bouche fermée ça te fera un masque.

C'était humiliant mais tellement bon. J'ai reçu son premier jet dans la bouche puis les autres un peu partout des cheveux au menton.

-T'es pas ma lope mais t'es la lope de tous les mecs. Compris?

Oui Ali.

-Aller entre et douche toi.

Une fois sous la douche il m'a pissé dessus, du ventre au sexe et à mes cuisses sans poils. 

-Fini de te laver , tout à l'heure Julien doit t'emmener chez mon maître Momo d'où on doit partir. Aller mon pote je redeviendrais une lopette comme toi.

 Il est parti sous le regard amusé de julien qui avait tout maté.




 


 



J'aime 6
28-01-2023 0 1276

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par Manuel

Settings