Ibiza

Récit érotique écrit par cerebrox le 20-07-2014
Récit érotique lu 8962 fois
Catégorie Infidélité

Ma femme passe ses premières vacances d'été sans moi aux îles Baléares. ça fait maintenant plus de trois semaines qu'elle a pris l'avion. Elle me manque autant que je l'envie. Elle a réservé dans un grand hôtel à proximité des plages à Ibiza. Mais, elle n'est pas partie seule. Une gouine de ses bonnes copines l'accompagne. Je suis resté sous les ciels souvent gris de Paris pour affaires, par vice aussi. Chaque soir, quand je rentre, je trouve sur ma boîte mails un vrai roman photos des frasques de celle qui "s'éclate" en célibataire débauchée au bleu soleil de la méditerranée. Elle me tient très informé de tout ce qu'elle fait et j'aime vivre à travers ses longues journées des moments d'une intense perversité. Le plus souvent, c'est détente et bains langoureux dans cette luminosité salée. Quelques excursions parfois, beaucoup de shopping toujours. Le soir, les bars et restaurants, puis les nombreuses boîtes de nuit. Elle récupère de ses extravagances par des grasses matinées. Tous les clichés qu'elle m'envoie de sa lubricité sont très commentés. Sylvia a eu, là-bas, le temps de se faire des tas de copains. Elle me téléphone également lorsqu'elle baise dans la chambre avec les plus beaux touristes étrangers qui l'ont draguée et avec qui c'est si facile de coucher puisque tous sont là pour ça. Sylvia adore se sentir désirée. Elle me dit qu'elle boit beaucoup, cocktails et alcools forts, et qu'elle n'a plus alors que l'embarras du choix pour se faire sauter . Et, tous les soirs, dans l'ambiance torride et grisante de ses folles nuits magiques, c'est un mec bien monté qu'elle fait monter dans sa chambre. Sylvia adore faire la pute, je le sais. Je peux la voir sur les photos, ivre, excitée et en robe légère mais sexy de soirée, rouler des galoches à la pelle, se faire peloter par des types de tous âges et de toutes les nationalités avec qui elle finira au lit. Lorsqu'elle se fait gourmande, elle me dit en sucer dans les toilettes ou dans les recoins sombres, où elle accepte de se faire prendre comme la dernière des traînées. Je ne l'aime jamais autant que quand je la vois pomper un gros chibre ou jouir dans les bras d'un autre que je ne connaîtrai jamais. Elle me raconte qu'après deux semaines sur l'île, elle renonce à compter le nombre de types avec qui elle a plus ou moins flirté ou forniqué. Certains de ses amants sont particulièrement bons et performants. Notamment ce noir américain qu'elle fréquente souvent. Elle le dit très sympa, sensuel et membré comme un mulet. Un truc si incroyable qu'elle a bien du mal à se le rentrer, images à l'appui. Je crois ne m'être jamais autant branlé de ma vie depuis que je suis avec assiduité les aventures cochonnes de ma salope de bonne femme et j'attends avec une impatience non dissimulée l'instant de nos retrouvailles. Je crois effectivement n'avoir jamais eu autant envie de ma femme que ces jours derniers...Je réponds longuement à ses mails, en me paluchant comme un adolescent, le téléphone portable connecté à sa chambre à coucher. Je l'entends, au cœur de la nuit, faire l'amour à d'autres et ses infidélités répétées sont, pour moi, le signe d'un plus grand amour partagé. Il parait que l'Américain passera sûrement nous voir à Paris aux prochaines vacances. Sylvia lui a proposé de l'héberger. J'ai hâte de faire sa connaissance car les amis de mon amie sont aussi mes amis.

J'aime 6
20-07-2014 0 8962

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Rencontre avec mon chéri

...

14-12-2022 5 0 395

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par cerebrox

Settings