Eric 2

Récit érotique écrit par Manuel le 21-01-2023
Récit érotique lu 394 fois
Catégorie Sadomazo

-Assieds-toi, je mets la table le temps que le plat réchauffe au micro-onde on va prendre l’apéritif.

-Alors comme ça tu aimes le sexe entre homme mais tu n’as jamais franchi le pas ?

Euh non pas avant de vous sucer tout à l’heure.

-Ma bite te plaît ?

Oui mais elle est grosse.

-Et tu crains pour ton petit trou ?

J’ai peur mais j’ai aussi envie si ça passe.

-Oh ça passera, ne t’inquiètes pas !

Il a servi deux verres d’un alcool du coin qu’il a appelé du pommé.

-Buvons à la santé de la première queue qui défoncera ton trou vierge.

J’ai bu ce n’était pas très fort.

-Tu sais que le tee-shirt te fait des tétons magnifiques ? Tu les caresses souvent ?

Souvent oui quand je me branle. Ça m’excite à chaque fois.

-Tu as vu en bas que j’aime le dressage des mecs et en discutant sur le net tu m’as dit être intéressé ?

Je ne sais pas jusqu’où je peux aller mais je pense être fait pour ça oui. La discussion m’échauffait avec l’alcool et je bandais sous la table.

-Tu aimerais que je te prenne comment ?

Je ne sais pas tout mais si je peux voir mes fesses s’ouvrir je crois que ce serais super.

-Dans une chambre j’ai une cam sur pied juste derrière le lit et une fois branchée sur la télé, tu verras tout. Et pour t’empêcher d’arrêter je peux t’attacher pour te prendre.

Hum ! J’y ai pensé souvent en me branlant. Cette discussion me mettait en feu et sans le voir je devinais que du liquide glissait sur mon gland.

-On va d’abord manger, j’imagine à ton visage que tu es excité et débander et parfois aussi dur que bander pour certains.

Il a sorti un plat fumant du four et nous a servi un bon verre de vin. Le plat sentait bon et je me sentais bien, en confiance.

On a discuté un peu de tout, comment je vivais, seul ou pas, si j’avais des attaches familiales, de mon côté je demandais s’il recevait souvent du monde, enfin des gays quoi. J’ai su que sa maison était connue par pas mal d’amis plutôt actifs et parfois accompagnés de leurs minets. J’ai bu pas mal en mangeant et sans être ivre j’étais bien.

-On débarrassera plus tard. Tu viens dans la chambre ?

Je vais essayer de faire bonne figure. Je vais surement avoir mal mais je sais ce que je veux. Je suis monté le premier lui offrant la vue de mes fesses. Il me suivait de près et j’ai senti sa main passer entre mes cuisses. J’ai bandé tout de suite. Il m’a guidé vers la chambre qu’il avait équipé.

Une caméra était au pied du lit. Il l’a allumé et a allumé la télévision. D’une poussé il m’a couché sur le lit. A souri de voir ma queue raide.

J’ai remarqué une fois couché sur le dos les liens descendant du plafond au niveau des pieds pendant qu’il attachait mes poignets de chaque côté du lit. Il a attaché chacune de mes chevilles aux liens du plafond maintenant mes cuisses grandes ouvertes et légèrement soulevées. Sur la télé je voyais pour la première fois mes fesses ouvertes et les poils qui cachaient mon anus.

Il s’est déshabillé. Nu et sachant ce qui m’attendait sa verge me paraissait encore plus épaisse. Il est monté à genoux sur le lit, se mettant en travers.

-Suce et bave dessus si tu le fais bien tu auras moins mal.

La bouche pleine j’ai failli étouffer et j’ai senti qu’il passait un doigt sur mon anus. Il a poussé un peu comme pour vérifier ma résistance puis après pendant que je suçais il a mis du liquide sur ses doigts pour l’étaler entre mes fesses.

Il était raide comme du bois quand il a changé de place. Je voyais mes poils collés par le liquide et cette fois mon anus fripé.

Le pucelage tu devras l’oublier on le perd une seule fois.

Il a soulevé ses couilles en avançant entre mes cuisses. J’ai vu le gland approcher et au contact j’ai frémi. Il était gros sur la télé et mon trou était fermé. Il a été doux mais ferme et j’ai senti pour la première fois la poussée d’une bite dans mes fesses. Il allait doucement, je me mordais les lèvres et il entrait lentement jusqu’au moment ou d’un coup le gland a franchi la barrière de mes muscles anaux. J’ai poussé un cri qui l’a fait sourire.

-Le plus dur est fait, relâche-toi je vais te baiser comme on baise une femme mais par l’anus.

J’ai vu se queue disparaître entre mes fesses pour ressortir un peu puis aller et venir lentement puis plus vite. Sa main a saisi ma queue et à la même cadence l’a branlée. Malgré la douleur entre mes fesses j’ai joui assez vite et ses doigts avaient de mon jus jusqu’à la paume.

-Goutte le, apprends aussi à aimer ton jus comme plus tard tu apprendras aussi le goût du jus d’autre mecs.

Je n’ai pas hésité. Le goût était curieux, épicé et gras. Ila repris ses mouvements dans mes fesses. Il a eu une contraction rapide et s’est arrêté un moment avant de reprendre cette fois je sentais moins sa queue frotter. Après un bon moment il s’est dégagé, j’ai vu mon trou béant et j’ai senti un jet de liquide jusqu’à mes tétons. Profitant de mon immobilisation forcée il a ramassé des doigts son jus sur mon ventre pour le passer sur puis entre mes lèvres.

-J’ai joui deux fois. La première au fond de ton cul et la dernière sur ton ventre. Il est normal pour un mec comme toi que tu sois récompensé par un peu de moi. Alors que penses-tu de ta nouvelle fonction de trou à bite ?

Je suis heureux, J’ai eu un peu mal mais vous êtes bien monté et vous avez été doux.

-Tu vas rester comme ça un moment je mets une serviette sous tes fesses pour laisser couler mon jus. Il faut aussi t’habituer à montrer ce que tu caches entre tes fesses. Je vais chercher Pascal pour nettoyer ton anus.



J'aime 4
21-01-2023 1 394

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par Manuel

Settings