Eric 5

Récit érotique écrit par Manuel le 26-01-2023
Récit érotique lu 277 fois
Catégorie Sadomazo


Une fois à genoux il a plaqué ma tête sur sa braguette, j'ai senti la taille du paquet une vague odeur de transiration.

-Tu sens mon sexe chaud? Défait la ceinture et ouvre la braguette. Renifle mieux, je veux que tu lèches le boxer pour me faire bander!

 Tout en reniflant je passais la langue sur le paquet , le sentant enfler et le bout du gland est sorti du boxer qu'il a baissé. Ce que j'avais devant moi tenait plus par la forme à un sexe animal. Gland en pointe, sans prépuce, qui enflait encore après le gland, atteignant la taille du poing d'Ali que je guignais du coin de l'oeil.

-Vous autres, amenez le dans la cuisine et toi tu te penches sur la table, bien calé, ventre contre le bord. Ali va s'occuper de ta bite pour qu'lle ne bute pas sous la table. Julien attache lui les pieds à deux pieds de la table. Toi la lopette accroche toi à l'autre bout. Tu vas couiner, gueuler et surement chialer en te faisant défoncer. Ali prends bien ma queue et il aime alors toi tu vas aimer aussi.

Je ne sais qui a passé la main entre mes fesses, sur et dans le trou avec du lubrifiant mais après j'ai senti la pointe du gland pointer et s'enfoncer. La bouche d'Ali s'affairait sous la table.

-Maintenant tu vas crier. 

Il a poussé doucement son sexe, écartant plus que jamais mon trou de mec. J'ai serré les dents mais il s'enfonçait encore et encore. Les yeux me piquaient et en les fermant j'ai senti une larme couler. J'ai enfin senti ses boules contre le truc en cuir qui tirait mes couilles. Il était au fond. Il a entamé ses mouvements de bassin, me labourant le cul comme on fait avec un fille dans sa chatte sans jamais se retirer.

-Tu tiens bien le coup bâtard je vais t'ensemencer. 

Il a donné des coups secs me poussant sur la table de tout son poids, plusieurs fois et j'ai senti son sexe grossir encore en moi pour jouir avant de se retirer laissant mon trou béant. Une claque sur les fesses a prouvé sa satisfaction.

-T'as couiné et gémis comme une femelle et en me redressant ,il a fixé mes yeux, t'as chialé comme une pucelle. Je passerais de temps en temps entretenir ta chatte de mec.

-On va boire un verre les mecs? Ali n'a pas avalé tout son jus et il le lèchera. Pascal tu le détaches et tu viens avec nous boire un verre mais si tu veux te les vider profites d'Ali. Il est fait pour.

Pendant que je reprenais mes esprits sans fermer les fesses encore gêné, Pascal a fait rouler à terre Ali qui a aussitôt écarté les cuisses pour accueillir le sexe dur de Pascal. La journée avait été longue pour moi depuis que j'étais arrivé à Dieppe et je la savais inoubliable. Je les voyais à terre, Ali entourant des jambes le torse de Pascal l'encourageait de petits coups de pieds jusqu'a son éjaculation. J'avais repris mes esprits mais perdu pas mal d'illusion sur moi.

J'ai compris après ça que j'étais fait pour satisfaire les mecs. Ils nous ont appelès et chacun à genoux à coté de son mec. On a du leur avour le plaisir qu'on avait pris. 

-Tu l'emmènes chez le mec qui épile?

-Non il vient ici.

-Il fait taoueur aussi non?

-Il sait tout faire ce mec , un artiste.

-Fait lui faire un tatouage juste entre les fesses :LOPE et qu'il s'arrange pour que le O soit autour de son cul.

-Bonne idée.

-Bon, on boit un verre pour son dépucelage et c'est tout j'ai vu les flics plus haut sur la route.

Juste après ils sont partis par couple rhabillés et ne sont restés que Julien, la chienne dans sa cage et moi.

-Eric tu restes nu avec les poids demain je chanegaris le fourreau pour étirer un peu encore tes couilles mais tu dois savoir faire au moins des oeufs sur le plat. Les poêles sont dessous la table de travail et les assiettes en haut. Tu fais chauffer de l'eau avec des patates et un bouillon pour la chienne. Mais avant il faut que je mette un plug bien plus gros dans tes fesses.

Je m'appuie sur la table cuisses écartées?

-Oui je vois que tu comprends vite.

Il m'a montré le plug. Cette fois il était bien plus gros mais l'espace entre la grosseur et le truc qui le coinçait et permettait de le sortir était aussi plus épais. J'ai grogné quand il l'a entré. J'avais l'impression d'avoir en permanence une bite dans le cul.

On a mangé et j'ai un peu bu du vin, avant de descendre dans la cave située dans le bunker lui même. Il attendait sa soupe mais en riant Julien s'est branlé dans sa gamelle avant de lui tendre sous la cage par l'espace prévu. 

Il m'a entraîné ensuite dans une autre pièce du bunker où, une fois éclairé , une véritable salle était aménagée en une sorte de donjon. Dans un coin, tout le matériel pour tatouer et épiler était installé. Il voulait visiblement me faire peur et il a réussi ma bite redevenait la nouille que j'avais le plus souvent.

-Tu dois être fatigué et on va remonter . Ce soir tu dors dans la cambre où tu as tes affaires, seul mais je menotte tes poignets au collier pour que tu n'ai pas l'envie de te satisfaire seul. Je t'enlève les poids, allongè il ne servent plus. Tu la ferme et tu dors. Demain sera rude aussi.



J'aime 2
26-01-2023 0 277

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par Manuel

Settings